BSR logo

Dans les médias

Un rapport de BSR et We Mean Business traduit l'Accord de Paris pour les entreprises

AEF DÉVELOPPEMENT DURABLE | juillet 2016

Par Sabrina Dourlens. Diffusion avec l'aimable autorisation d'AEF Développement Durable.

L’association d’entreprises BSR et la coalition We Mean Business publient une analyse sur la manière dont l’accord de Paris sur le climat se traduit pour les entreprises et les investisseurs, à l’occasion du Business and Climate Summit qui s’est ouvert à Londres le mardi 28 juin 2016 et se poursuit mercredi 29. L’étude identifie les processus établis dans l’accord qui amélioreront le progrès et met en avant les "cinq actions que les entreprises peuvent mettre en place pour favoriser l’économie bas carbone" : "des engagements nationaux sur le climat de plus en plus ambitieux, la mobilisation de la finance climat, la construction de la résilience climatique, le reporting obligatoire et la vérification, et un prix du carbone transfrontière".

L’étude explique "le rôle des entreprises dans le changement climatique, le type d’activités et objectifs sur lesquels elles devraient mettre la priorité, les risques et opportunités liés aux évolutions dans les politiques environnementales locales".

970 engagements sur l’action climatique

"L’accord de Paris est un catalyseur sans précédent qui marque le début du nouveau monde, accélérant les opportunités pour les entreprises d’innover, améliorer la productivité et avoir un impact positif. Les plans nationaux pour le climat représentent ensemble au moins 13 500 milliards de dollars de marché pour le secteur de l’énergie, rien que dans l’efficacité énergétique et les technologies bas carbone d’ici 2030. Sans compter les investissements supplémentaires dans les transports, les infrastructures, les bâtiments…", remarquent BSR et We Mean Business.

Le cadre d’actions de We Mean Business regroupe "400 entreprises avec des revenus cumulés dépassant les 8 000 milliards de dollars et plus de 180 investisseurs gérant des actifs de plus de 20 000 milliards de dollars". "Ils ont annoncé 970 engagements sur l’action climatique concernant les énergies renouvelables, la déforestation, le prix du carbone, et les polluants à courte durée de vie."

Les entreprises "audacieuses" ont bénéficié d’un retour sur investissement

Parmi les actions recommandées aux entreprises et aux investisseurs, l’étude les appelle à "saisir les opportunités du marché (technologies bas carbone, nouveaux produits et services, transfert des investissements), gérer leurs risques climatiques, et donner un prix au carbone alors que 90 plans d’actions nationaux contiennent des propositions de marchés carbone, de taxes carbone et autres initiatives sur le prix du carbone".

L’étude leur recommande également d’être "audacieux car les entreprises qui l’ont été ont bénéficié en moyenne d’un taux de retour de 27 % sur leurs investissements bas carbone". "Ces leaders s’alignent avec les réglementations climatique et énergétique, bénéficient des avantages des pionniers, d’opérations et de chaînes d’approvisionnement plus résilientes, ainsi que d'une réputation plus forte auprès des employés, consommateurs et autres parties prenantes", souligne l’étude.

 


Back to the News List AEF DÉVELOPPEMENT DURABLE  

Contact Presse

Europe, Moyen-orient, et Afrique

Cécile Gerondeau
Associate, Communications
+33 7 63 99 32 51
media@bsr.org


Amérique du nord et du sud et Asie

Elisabeth Best
Manager, Communications
+1 415 984 3215
media@bsr.org