BSR logo

Dans les médias

Climat : échos du forum BSR sur des engagements d’entreprises

AEF Développement Durable | juin 2014

Par Camille Cordonnier

Diffusion avec l'aimable autorisation d'AEF Développement Durable.

Réunis à l’occasion d’une journée autour de la question du leadership du secteur privé sur le climat, organisée par BSR, jeudi 12 juin 2014, plusieurs représentants d’entreprises évoquent les actions concrètes à mettre en œuvre afin de lutter contre le changement climatique. "Après le diagnostic, il faut agir", explique à ce sujet Marie-Claire Daveu, directrice du service développement durable du groupe Kering, qui a ainsi mis en place différentes actions comme "les projets REDD +", qui permettent chaque année de compenser les émissions de CO2 du groupe, ou le programme "clean by design", visant à promouvoir les bonnes pratiques dans les usines de textile. Selon Ray Pinto, directeur des affaires gouvernementales chez Microsoft, "donner un prix au carbone permet d’accroître la responsabilisation des entreprises et entraîne le changement culturel".

"Pour nous, devenir une entreprise plus durable est une manière de réduire les risques, de stimuler l’innovation, de créer de la valeur. Le changement climatique augmente la volatilité sur la production, sur le marché, et ce n’est pas quelque chose que les entreprises aiment", juge Marie-Claire Daveu, directrice du service développement durable du groupe Kering (anciennement Pinault-Printemps-Redoute), à l’occasion d’une rencontre autour du leadership du secteur privé sur le climat, organisé ce jeudi 2014 par BSR, association, qui rassemble 250 multinationales et mène des activités de conseil et des études.

"RENFORCER NOTRE RÉSILIENCE FACE AU CHANGEMENT CLIMATIQUE"

Elle estime en outre qu'"après le diagnostic, il faut agir", rappelant que le groupe Kering a pris il y a deux ans l’engagement de réduire ses émissions de CO2 "de 25 % d’ici 2050": "Nous regardons le climat de façon globale : réduire notre impact et soutenir la résilience au changement climatique. Et nous réduisons notre impact et celui de notre chaîne d’approvisionnement Pour cela, nous donnons une valeur monétaire à l'activité et ensuite, nous sommes capables de mettre en œuvre des actions. Nous avons par exemple développé le programme 'clean by design', qui vise à promouvoir les bonnes pratiques dans les usines de textile et à réduire de 50 % notre consommation en électricité et en pétrole."

"Le deuxième pas vise à renforcer notre résilience face au changement climatique", explique Marie-Claire Daveu. Elle donne l’exemple "des projets REDD +", qui ont permis de réduire de "123 338 tonnes les émissions de CO2" en 2013, selon un rapport de Kering sur ses progrès en termes de développement durable, publié le 6 mai dernier. "Quand on parle de renforcer la résilience, il est important de montrer l’exemple aux autres entreprises, à nos concurrents", souligne Marie-Claire Daveu, affirmant que Kering est "prêt à partager sa méthodologie pour faire avancer le secteur" sur cette question.

"DONNER UN PRIX AU CARBONE PERMET D'ACCROITRE LA RESPONSABILISATION"

Markus Lehni, responsable environnement et énergies chez Novartis, a donné quelques exemples des actions menées par le groupe pharmaceutique afin d’agir contre le changement climatique. "Nous avons une double stratégie : la gestion de l’énergie et la mise en place de projets de compensation des émissions de carbone". Il indique ainsi que "les économies d’énergie cumulées de Norvatis ont atteint 14,1 %" et que la réduction des gaz à effet de serre enregistrée est de 9 %, depuis 2008.

Ray Pinto, directeur des affaires gouvernementales chez Microsoft, estime que "donner un prix au carbone permet d’accroître la responsabilisation des entreprises et entraîne le changement culturel". C’est dans cet esprit que l’entreprise a créé "une taxe carbone" mise en place au sein de Microsoft. "Nous calculons l’empreinte carbone de chaque département comme le cloud, les serveurs de données, etc. et l’argent va dans un fonds central" qui est utilisé dans "des projets de compensation carbone" et "d’énergies vertes" qui "touchent 300 000 personnes" selon lui.

 

© Copyright AEF Développement durable - 2008/2014
Toute reproduction ou rediffusion en dehors du site internet de BSR est strictement interdite sans l’accord formel d’AEF Développement durable.


Back to the News List AEF Développement Durable  

Contact Presse

Europe, Moyen-orient, et Afrique

Cécile Gerondeau
Associate, Communications
+33 7 63 99 32 51
media@bsr.org


Amérique du nord et du sud et Asie

Elisabeth Best
Manager, Communications
+1 415 984 3215
media@bsr.org