BSR logo

Dans les médias

Climat : 11 organisations d’entreprises multinationales écrivent aux ministres des Finances du G20 en vue de la COP 21

AEF Développement Durable | novembre 2015

Par Aline Brachet. Diffusion avec l'aimable autorisation d'AEF Développement Durable.

Onze fédérations d’entreprises internationales engagées sur les questions de développement durable, sous la houlette de l’association The Prince of Wale’s corporate leaders group (1) publient, lundi 2 novembre 2015, une lettre ouverte aux ministres des Finances des pays du G20 en vue de la COP 21. Ils leur demandent de soutenir l’adoption d’un accord qui donnerait de la clarté pour les investissements dans une économie faiblement carbonée, de s’assurer que les financements climat promis par les pays développés sont bien déployés et de créer un bon environnement fiscal pour accélérer les investissements privés dans les infrastructures et technologies bas carbone. Le sommet du G20, sous présidence turque, aura lieu à Antalya les 15 et 16 novembre.

"En tant que ministres des Finances et de l’Économie, vous jouez un rôle critique, à la fois pour conclure un accord solide à la COP 21 à Paris mais aussi pour traduire l’accord dans les actions nationales", écrivent les représentants de onze fédérations d’entreprises internationales, parmi lesquelles BSR ou encore WBCSD.

Objectif d’émissions à long terme

Concernant l’accord de Paris, les associations souhaitent qu’il soit "durable" et "donne de la clarté aux investissements". Ils réclament la mention "d’un objectif d’émissions à long terme", par exemple "un pic d’émissions le plus rapidement possible" ou bien "un objectif zéro émissions nettes avant la fin du siècle". Ils souhaitent que les engagements nationaux en faveur de la réduction des émissions et de l’adaptation soient "mis à jour et améliorés" tous les cinq ans et qu’un "mécanisme clair de transparence et de comptabilité" soit créé.

Les onze fédérations développent également l’aspect des financements climat "car l’apport de financements climat par le secteur public est un point clé pour assurer la stabilité et poursuivre le développement de nombreux endroits du monde. Ces financements peuvent être utilisés pour lever des flux de capitaux privés en abaissant le risque d’investissement dans les infrastructures et industries du futur".

Enfin, les fédérations d’entreprises demandent aux ministres de "créer le bon environnement fiscal", grâce à "des engagements dans le temps", à la fois sur un prix mondial du carbone et sur l’élimination des subventions néfastes au climat.

(1) Les onze signataires : The Prince of Wales corporate leaders group, WBCSD, The climate group, The B Team, BSR, CDP, CEBDS, Ceres, EPC, Japan-CLP, N3I.

 


Back to the News List AEF Développement Durable  

Contact Presse

Europe, Moyen-orient, et Afrique

Cécile Gerondeau
Associate, Communications
+33 7 63 99 32 51
media@bsr.org


Amérique du nord et du sud et Asie

Katie Morris
Coordinator, Communications
+1 415 984 3233
media@bsr.org