Informaticien, ingénieur et mathématicien de formation, Bill Weihl, Directeur Développement Durable de Facebook a dédié les quinze premières années de sa carrière à la recherche universitaire, avant de se tourner vers le monde de l’entreprise. Il y a maintenant plus d’une dizaine d’années, il a décidé de consacrer sa carrière au changement climatique et au développement durable, d’abord chez Google et aujourd’hui chez Facebook.

BSR s’est entretenu avec Bill Weihl afin de mieux comprendre l’importance donnée aux énergies propres pour alimenter les « data centers » de Facebook (centres de stockage de données informatiques) et en quoi le niveau de collaboration au sein de l’initiative « Future of Internet Power » contribue à faire accélérer les progrès de tous les partenaires.

Eva Dienel: Quelles sont les principales priorités de Facebook en matière de développement durable en 2016?

Bill Weihl: Notre enjeu numéro 1 concerne l’énergie. Notre empreinte énergétique augmente de plus en plus compte tenu de la croissance de la communauté d’utilisateurs de Facebook, Instagram et d’autres de nos services, et cela demande un apport significatif en électricité et en énergie pour alimenter nos serveurs. 

Il y a six ou sept ans, nous avons décidé de nous concentrer sur l’efficacité énergétique, l’un des domaines où Facebook a un potentiel d’impact particulièrement fort, et nous avons commencé à imaginer nos propres serveurs et « data centers ». Nos concepts et nos plans sont disponibles publiquement, et nous collaborons à présent avec de nombreuses entreprises sur de nouvelles solutions pour augmenter la vitesse informatique tout en réduisant les coûts.

Il y a quelques années, notre attention s’est tournée vers l’origine et les sources de notre énergie. Au milieu de l’année 2012, nous nous sommes fixés l’objectif d’approvisionner 25% de notre mix énergétique à partir de sources d’énergies propres d’ici à 2015. Cet objectif a été dépassé et, au milieu de l’année dernière, nous l’avons élargi à 50% d’ici à 2018. C’est un objectif ambitieux ; mais nous aimons tirer nos objectifs vers le haut.   

D’autre part, nous sommes conscients qu’il ne s’agit pas seulement de notre propre empreinte énergétique. Si nous voulons répondre à des problèmes comme le changement climatique, il faut aussi transformer le réseau d’alimentation actuel et changer les infrastructures électriques pour qu’elles s’approvisionnent auprès de sources d’énergies propres, et pas seulement pour Facebook. Nous avons des objectifs d’utilisation d’énergies renouvelables, d’autres entreprises en ont également ou pourraient être encouragées à en avoir, et nous aimerions qu’il soit possible pour tous d’atteindre ces objectifs de manière simple et abordable ; que des politiques puissent nous soutenir en ce sens.

Dienel: Parlez-moi de votre démarche ; que faites-vous, concrètement, pour atteindre ces objectifs?

Weihl: Sur le plan opérationnel, il y a deux choses à prendre en compte : dans un premier temps, un accès facilité à une source d’énergie propre et abordable est un critère clef sur lequel nous nous basons pour choisir le lieu de construction des « data centers ». Pour ce qui est des nouveaux centres, leur construction prend en compte les dernières solutions en matière d’énergie propre et lorsque nous construisons de nouveaux équipements sur les sites existants nous appliquons ces mêmes solutions.

Un des principes clef auquel nous adhérons est le principe d’« apport », qui signifie que nos achats en énergies propres se traduisent par des apports d’énergies propres à notre réseau d’approvisionnement. Cette approche va au-delà de ce qui se fait habituellement.

Dienel: Un des défis en matière d’approvisionnement en énergie renouvelable pour un réseau d’électricité est le coût initial du projet. Comment, donc, soutenez-vous ces projets ?

Weihl: Nous voulons promouvoir des projets qui feront progresser les choix et pratiques d’approvisionnement. Signer un accord d’achat d’énergie propre sur le long-terme et s’engager sur la durée est une première possibilité. De quoi un promoteur de projet a-t-il besoin pour se rendre à la banque et recevoir un financement ? S’il possède un engagement à long-terme d’un client solvable, alors il pourra se présenter à la banque et dire : « Mes revenus sont garantis pour les dix ou vingt prochaines années à venir ». C’est ce type d’engagement qui permet d’obtenir le financement nécessaire pour construire une ferme éolienne, un parc de panneaux solaires et ainsi de suite. 

Deniel: En quoi votre partenariat avec l’initiative collaborative de BSR « Future of Internet Power » permet de soutenir Facebook dans la réalisation de ses objectifs?

Weihl: Nos objectifs sont fixés en fonction de notre mix énergétique et nous visons également à jouer un rôle pour encourager l’achat d’énergie propre. Cela implique de collaborer avec les autres : se rassembler pour identifier les barrières à ces achats et définir les mesures à prendre pour les faire tomber.

L’initiative BSR « Future of Internet Power » a joué un rôle moteur en permettant aux entreprises de centres de stockage de collaborer et apprendre ce qui est aujourd’hui possible de faire collectivement en faveur de l’environnement ; ce qui a permis de prendre des engagements forts et de signer d’importants contrats. Nous avons aussi appris des uns des autres sur ce qui a pu fonctionner dans le passé, faisant ainsi progresser nos efforts plus rapidement. 

BSR collabore aussi étroitement avec d’autres initiatives telles que la « Corporate Renewable Energy Buyers Principles » (Principes pour les Acheteurs d’Energie Renouvelable) et le « Business Renewables Center » (Centre pour les entreprises d’énergies renouvelables). Le niveau de coordination et de collaboration a été tel que l’impact de cette initiative a été bien plus important que ce qu’aurait pu avoir n’importe quelle autre intiative. 

Ce blog fait partie de la série des "Parole à un membre BSR" qui met en lumière les initiatives de développement durable de nos entreprises membres. Pour en savoir plus sur les formalités d'adhésion au réseau BSR, écrivez-nous à memberservices@bsr.org, rendez-vous sur notre page, ou prenez part à la discussion avec le hashtag #BSRmember.